"BLACK FRIDAY"
1

La livraison est GRATUITE - un bon d'achat de 20% pour toute commande supérieure à 150€

La peur du froid : cryophobie et chionophobie

Publié par geoffrey ALLARD le

La peur du froid : cryophobie et chionophobie

La cryophobie

La cryophobie, ou la peur irrationnelle du froid extrême, est une phobie relativement complexe. Certaines personnes n'ont peur que du temps froid, tandis que d'autres craignent de toucher des objets froids. En outre, la définition du froid varie considérablement d'un individu à l'autre. Certaines personnes atteintes de cryophobie ne craignent que les objets ou les températures inférieures au point de congélation, tandis que d'autres ont peur de tout ce qu'elles perçoivent comme "froid" au toucher.
Il est important de noter que cette peur peut être extrême et ne doit pas être confondue avec la simple aversion pour les objets froids. Ce n'est pas parce que vous préférez ne pas être en contact avec le froid que vous souffrez de cryophobie.

doudoune chauffante contre le froid

Cryophobie et temps hivernal

La cryophobie s'aggrave souvent pendant les mois d'hiver, même pour ceux qui ont spécifiquement peur des objets froids. La neige et la glace peuvent sembler insupportables, tandis que les objets qui sont toujours froids, comme les objets métalliques, semblent encore plus froids en hiver.
Cependant, la sensation de "froid" est différente pour chacun. Il peut être difficile pour une personne qui a froid lorsque la température descend en dessous de 20°C de comprendre la cryophobie d'une personne qui se sent bien à 12°C. Pourtant, la peur de cette personne n'en est pas moins réelle.

La cryophobie peut également être au cœur de la peur des activités hivernales. Même si vous êtes généralement à l'aise par temps froid, vous pouvez redouter de passer la journée à skier ou à faire de la luge. Vous pouvez également craindre que quelque chose ne se passe mal et vous retrouver dans une situation où vous avez froid mais êtes très loin d'un abri chaud.

peur de la neige

Causes

La cryophobie est plus susceptible de se manifester chez les personnes qui ont subi une expérience négative importante du froid. Par exemple, si vous avez souffert d'hypothermie, si vous êtes tombé dans la glace ou si vous êtes resté coincé dans une congère, vous êtes plus susceptible de développer cette peur. Il n'est pas nécessaire que l'expérience négative vous ait touché directement. Si quelqu'un que vous connaissez a été touché par le froid, vous pouvez également être susceptible de développer une cryophobie. Même le fait de regarder des reportages sur un accident particulièrement grave peut déclencher cette peur chez certaines personnes prédisposées.
Les personnes qui déménagent ou voyagent soudainement d'un climat relativement chaud vers un climat beaucoup plus froid peuvent également être exposées à un risque accru.
Toutefois, la cryophobie peut également survenir sans aucune expérience négative préalable. Certaines personnes perçoivent simplement le froid de manière plus sensible que d'autres, et certaines l'interprètent comme étant non seulement inconfortable mais aussi effrayant. Une perception négative générale peut, avec le temps, dégénérer en une véritable phobie.

Gérer la cryophobie

De nombreuses personnes trouvent qu'elles peuvent gérer les cas plus légers de cryophobie grâce à des techniques d'auto-assistance. Le fait de s'habiller chaudement, comme porter une veste chauffante, d'éviter de passer du temps à l'extérieur et de garder la maison bien chaude peut contribuer à atténuer les craintes légères. Les cas plus graves, en revanche, peuvent limiter la durée de vie. Certaines personnes sont incapables de se rendre à l'école ou au travail, évitent les occasions sociales et s'isolent pendant l'hiver.
Si votre peur est grave, envisagez de demander l'aide d'un professionnel. Comme toutes les phobies, la cryophobie répond bien à diverses méthodes de traitement. Vous n'apprendrez peut-être jamais à aimer les vacances au ski, mais avec de l'aide et du travail, il n'y a aucune raison pour que la cryophobie prenne le dessus sur votre vie.

s'habiller chaudement

Qu'est-ce que la chionophobie ?

La chionophobie est une peur intense de la neige. Les personnes atteintes de chionophobie ont une réaction extrême à la neige ou au temps hivernal. La seule pensée d'une légère chute de neige peut provoquer une forte anxiété. Le mot chionophobie vient du mot grec signifiant "neige" (chióni).

Cette phobie peut avoir un impact important sur la vie quotidienne. Les personnes atteintes de ce trouble peuvent choisir de déménager dans un climat chaud ou éviter de se rendre dans des régions plus froides. Si elles vivent dans une région où la neige est fréquente, elles peuvent éviter de sortir de chez elles en hiver. La chionophobie peut nuire aux relations et causer des problèmes financiers si la personne est incapable d'aller travailler.

Qu'est-ce qu'une phobie ?

Une phobie est un type de trouble anxieux. Les phobiques ont une réaction extrême ou une peur inhabituelle à l'égard de quelque chose qui n'est pas réellement dangereux. Elles peuvent avoir de graves crises d'anxiété ou de panique lorsqu'elles se trouvent dans une situation qui déclenche leur phobie.

La chionophobie est un trouble phobique spécifique. Il existe de nombreux types de ces troubles. Ils provoquent une peur irréaliste, de l'anxiété et des réactions extrêmes à certains objets ou situations. Les personnes atteintes de phobies spécifiques évitent les situations ou les objets qui leur font peur.

peur de l'hiver

La chionophobie est-elle fréquente ?

Il est difficile de savoir exactement combien de personnes souffrent d'une phobie spécifique, comme la chionophobie (peur de la neige). De nombreuses personnes peuvent garder cette peur pour elles-mêmes ou ne pas reconnaître qu'elles en souffrent. Nous savons cependant qu'environ 1 adulte américain sur 10 et 1 adolescent sur 5 seront confrontés à un trouble phobique spécifique à un moment donné de leur vie.

La chionophobie est une phobie de l'environnement naturel. Les phobies de l'environnement sont courantes. Elles comprennent également la lilapsophobie (peur des tornades et des ouragans) et la nyctophobie (peur du noir).

Symptômes et causes de la chionophobie

Qui est exposé au risque de chionophobie ?

Les personnes atteintes d'une maladie mentale ou d'autres types de troubles anxieux, comme le trouble anxieux généralisé (TAG), sont plus susceptibles de développer des phobies. Vous avez un risque accru de phobie si vous avez :

  • Des antécédents d'attaques de panique ou de troubles paniques.
  • Une maladie mentale, notamment un trouble obsessionnel-compulsif (TOC).
  • Des troubles de l'humeur tels que la dépression.
  • D'autres phobies.
  • Un trouble de la toxicomanie.

Quelles sont les causes de la chionophobie ?

Les professionnels de la santé n'ont pas identifié la cause exacte de la chionophobie. Mais ils pensent qu'elle résulte d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux et de l'histoire d'une personne.

Les personnes atteintes de ce trouble peuvent avoir vécu une expérience négative ou traumatisante avec la neige dans le passé. Elles peuvent avoir été bloquées dans un blizzard lorsqu'elles étaient jeunes ou avoir perdu un être cher dans un accident de voiture survenu dans la neige. Un événement traumatique lié à la neige peut déclencher la chionophobie chez des personnes qui présentent déjà un risque accru de trouble anxieux. Ces événements effrayants peuvent entraîner le développement du trouble, similaire au syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Quels sont les symptômes de la chionophobie ?

Les enfants et les adultes qui ont peur de la neige sont extrêmement anxieux lorsque :

  • Ils entendent un bulletin météorologique annonçant de la neige.
  • Ils voient de la neige (en personne, dans un film ou sur une photo).
  • Ils pensent à la neige.
  • Ils peuvent perdre le sommeil à cause du temps hivernal prévu. Elles peuvent aussi être obsédées par l'idée de faire des provisions avant que le premier flocon de neige ne tombe.

Parfois, ces personnes prennent des décisions importantes dans leur vie pour éviter la neige. Elles peuvent même déménager dans des climats plus chauds où le temps hivernal est rare voire inexistant.

chionophobie

La chionophobie peut provoquer une anxiété :

  • Des frissons.
  • Des étourdissements et des vertiges.
  • Transpiration excessive (hyperhidrose).
  • Des palpitations cardiaques.
  • Des nausées.
  • Essoufflement (dyspnée).
  • Tremblements ou secousses.
  • Maux d'estomac ou indigestion (dyspepsie).

Diagnostic et tests

Comment les professionnels de la santé diagnostiquent-ils la chionophobie ?

Les prestataires de soins de santé diagnostiquent la chionophobie et d'autres troubles anxieux spécifiques par une évaluation de la santé mentale. Votre professionnel de la santé peut vous recommander de consulter un professionnel de la santé mentale, comme un psychologue, pour une évaluation plus complète. Vous pourriez souffrir de chionophobie si vous présentez :

  • Une anxiété extrême lorsque vous pensez à la neige, en parlez ou la voyez.
  • Des crises de panique ou une anxiété qui dure depuis au moins six mois.
  • Inquiétudes graves, inquiétudes ou incapacité à quitter la maison (agoraphobie) S'il fait froid ou si de la neige est prévue.
  • Symptômes qui ont un impact important sur les relations ou la qualité de vie.

Comment gérer ou traiter la chionophobie ?

Il n'existe pas de plan de traitement défini pour la chionophobie. Mais certains types de thérapie peuvent aider les personnes souffrant de chionophobie et d'autres phobies spécifiques. Ces thérapies comprennent :

  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC), pour vous aider à penser à vos peurs d'une manière différente et à mieux contrôler la façon dont vous y réagissez.
  • La thérapie d'exposition, pour augmenter progressivement votre contact avec la neige (ou des images de neige) et diminuer votre sensibilité à celle-ci.
  • L'hypnothérapie, pour diminuer les peurs par une relaxation guidée et une concentration intense. Cela se produit lorsque votre esprit est dans un état hypnotique (détendu et réceptif).
  • La psychothérapie, pour vous aider à parler de vos peurs, à mieux les comprendre et à trouver des moyens d'y faire face.
chaussette chauffante contre le froid

En fonction de vos symptômes, votre prestataire de soins peut également vous recommander des médicaments. Les médicaments anti-anxiété peuvent vous aider à gérer les attaques de panique. Mais ils ne traitent pas la phobie elle-même. Si vous souffrez d'un autre trouble mental, comme la dépression, votre prestataire de soins peut vous recommander des médicaments.
Votre professionnel de la santé peut également vous recommander des exercices de respiration et de relaxation pour vous aider à rester calme. Vous pouvez essayer le yoga, la méditation et les techniques de pleine conscience pour soulager l'anxiété.

Quelles sont les complications de la chionophobie ?

Non traitée, la chionophobie peut perturber les activités quotidiennes et affecter votre qualité de vie. L'anxiété extrême et les crises de panique peuvent provoquer de graves symptômes physiques et des problèmes émotionnels.

Certaines personnes souffrant de chionophobie font tout leur possible pour éviter la neige. Les personnes qui vivent dans des climats froids peuvent rester à l'intérieur pendant plusieurs semaines ou mois parce qu'elles craignent qu'il neige. Elles peuvent perdre leurs amis, avoir des difficultés avec leur famille ou leur partenaire, et avoir du mal à garder un emploi. Les personnes souffrant de chionophobie grave peuvent choisir de s'éloigner de leur réseau de soutien pour s'installer dans un endroit où il neige rarement voire jamais.

Perspectives et pronostic

Quel est le pronostic (perspectives) pour les personnes souffrant de chionophobie ?

Avec un traitement, de nombreuses personnes gèrent les symptômes de la chionophobie. Vous aurez peut-être besoin d'une thérapie à long terme pour traiter cette phobie, surtout si vous vivez dans une région où le temps hivernal est fréquent.

Vivre avec sa phobie

Quand dois-je consulter mon professionnel de la santé au sujet de la chionophobie ?

Appelez votre prestataire de soins si vous (ou votre enfant) avez peur ou êtes anxieux lorsque vous regardez ou pensez à la neige, surtout si l'anxiété ne disparaît pas. Prenez rendez-vous pour une évaluation si votre anxiété vous gêne dans vos activités quotidiennes ou si vous avez du mal à dormir. Demandez de l'aide immédiatement si vous avez des attaques de panique ou des signes graves de phobies.

Quelles questions dois-je poser à mon médecin ?

Pour mieux comprendre ce trouble, posez des questions à votre médecin :

  • Quelle pourrait être la cause de la chionophobie ?
  • Quel type de thérapie ou de traitement me convient ?
  • Quelle expérience avez-vous de la TCC, de la thérapie d'exposition et d'autres types de traitement ?
  • Comment puis-je savoir si j'ai besoin d'une thérapie à court ou à long terme ?

Un mot de la Cleveland Clinic

Une peur sévère de la neige et du temps hivernal peut avoir un impact significatif sur votre qualité de vie. Une anxiété extrême et des crises de panique peuvent affecter votre capacité à nouer des relations, à occuper un emploi et à participer à la vie de votre communauté. Si vous (ou votre enfant) avez une peur illogique et intense de la neige et de la glace, appelez votre prestataire de soins. Soyez honnête avec lui au sujet de vos symptômes. N'oubliez pas de lui communiquer des informations sur les autres troubles anxieux ou phobies dont vous souffrez. Bien qu'il n'existe pas de remède à ce trouble, une thérapie peut réduire les symptômes et vous aider à vivre avec la chionophobie.

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.